C’est quoi le problème ?

| 3 minutes read

Toujours la même question !

Depuis 10 ans, que ce soit pour accompagner des équipes, des entreprises, des startups, je commence toujours par : Pourquoi ? Quel est le problème ?
Je me mets à l’écoute, ce n’est pas facile. A chaque réponse, j’ai déjà une solution qui me trotte en tête et voile mon écoute. Et c’est bien là le plus dur. Écouter, tout en essayant de comprendre non pas la réponse, mais le problème qu’il y a à résoudre derrière.

 

Je commence toujours par : Pourquoi ? Quel est le problème ?

Henri Ford, disait : “Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient répondu des chevaux plus rapides“.
Cette citation bien connue a souvent été mal interprétée.
Il ne faut pas lire “ne demandez jamais l’avis à vos clients”, mais “ne leur demandez pas la solution”.
Il faut essayer de comprendre le problème qu’il y a à résoudre, ici “se déplacer plus rapidement”.
Cette interprétation, couplée à nos certitudes, fait que nous perdons notre faculté à bien comprendre les personnes pour lesquelles nous souhaitons trouver une solution.

J’ai, en 10 ans, collecté près de 300 outils d’aide à l’innovation, à la créativité, au brainstorming. En Design Thinking, comme en Agile ou en Lean Startup, j’ai trouvé plein d’outils pour me “projeter” dans la peau du personnage : carte d’empathie, persona, le voyage du client, les cartes et histoires utilisateur…
Mais ne suis-je pas en train de penser à la place de ceux que je veux aider ?

Une seule solution, sortir à leur rencontre.

Aller à la rencontre de ces gens, de ces clients, de ces utilisateurs. Leur demander ce qu’ils veulent, et même s’ils expriment une solution, bien les écouter pour comprendre le problème à résoudre.
Aller voir les gens, c’est une crainte qu’il faut dépasser. Et c’est là où les outils et méthodes peuvent aider. En Design Thinking, l’approche empathique de l’innovation est la base de la démarche. Tout comme en lean startup où l’on prépare les hypothèses marché que l’on cherche à valider, en Design Thinking, on prépare les hypothèses de problèmes que l’on va vérifier auprès des vrais gens.

Avec Météo France, nous avons invité des citoyens, à l’aide de Meetup, pour comprendre leur comportement face aux intempéries. À chaque avancée dans nos réflexions, nous les avons revues avec eux (je les en remercie grandement).
Pour Airbus, nous sommes allés au pied d’un avion, à l’atelier, pour voir comment les mécanos et le responsable d’atelier échangeaient sur les travaux à faire.
Pour Toulouse Métropole, avec le Laboratoire des Usages, nous avons parcouru le quartier avec des personnes à mobilité réduite, pour comprendre leurs difficultés à circuler en ville.

Ce ne sont là que quelques exemples de choses finalement assez simple à faire.
Aller dehors pour essayer de comprendre “c’est quoi le problème?”.

La prochaine fois, venez avec nous dehors !
Prochaine session de formation 8 et 9 nov.

Laurent Carbonnaux Author: Laurent Carbonnaux

J'aide et accompagne mes clients à transformer leur mode de production pour s'adapter aux changements de leur marché.
Ma phrase : "T'as voulu un vélo, alors pédale"
Mes hashtags : #agile #scrum #lean #agilewithguts

Like it?  Share  it!

Share Button
What do  You  think? Write a comment!

Leave a Reply

Required fields are marked *.


CommentLuv badge