Agile Tour Toulouse 2013

| 1 Comment | 12 minutes read

Nouvelle édition d’Agile Tour Toulouse le 10 octobre. Un “classique” pour ekito, présent et partenaire depuis la 1ère en 2008.

Nous étions plusieurs d’ekito à y assister. L’occasion de faire quelques retours avec nos visions et centres d’intérêt respectifs.

Laurent

– A l’instar des éditions précédentes une grande variété d’exposés et retours d’expériences, qui témoignent de la vitalité et de la diffusion de l’agilité.

– Organisation bien rodée; aucune fausse note ; qualité du programme ; respect du timing ; et même un vrai repas;  bravo

– Le succès de ces manifestations ne se dément pas; nous étions encore très nombreux cette année et toutes les conférences (en tout cas celles auxquelles j’ai assisté) faisaient salle comble

– Signe sans doute que l’agilité continue de gagner du terrain, la présence du Mipih comme sponsor (platinium qui plus est), donc d’un éditeur utilisant l’agilité pour ses propres développements et n’ayant pas de service agile à vendre

– Autre signe de maturité, le fait que l’on ait beaucoup parlé culture à propos de l’agilité

– Exposé brillant et excessivement riche de références et de réflexion en keynote d’ouverture par Pablo Pernot. Difficile à synthétiser en quelques mots, mais  l’idée générale que notre culture et notre nature profonde, héritage de notre passé de cueilleur-chasseur, est agile.

– Une table ronde spécifiquement sur la notion de culture. Intéressant même si je trouve que l’on est un peu resté en dedans. Comme s’il y avait une gène, une modestie des agilistes à affirmer incarner une culture. Parfaite remarque de Claude Aubry pour qui l’agilité a surtout été au départ une contre culture (donc une culture)

– Toujours Claude avec une approche intéressante de la culture d’un backlog par petits bacs. Et qui au passage pointe bien un risque pour l’agilité avec le “cycle en Vrum” ou le backlog recueil obèse de spécifications – ou comment faire comme avant tout en pensant être agile

– J’avais déjà assisté l’an dernier au retour d’expérience de Laurent Carbonneau chez Michelin. Intéressant car contexte compliqué d’une grande entreprise industrielle dont l’informatique n’est absolument pas le coeur de métier. Témoignage intéressant de la recherche de valeur avec une valeur qui prend des formes très diverses selon les métiers. Et j’ai beaucoup apprécié le message sur les ingénieurs informatiques qui ne devraient pas se “contenter” d’automatiser des processus mais avoir un vrai travail d’ingénierie pour dégager de la valeur

– Assistant à cette présentation je n’ai eu que les échos (beaucoup d’applaudissements) de la présentation de Grégory Barsalou, “de la reliure d’art à l’agilité”. A ce qu’on m’en a rapporté une excellente présentation et une super pub pour ekito; bravo et merci

– L’approche lean startup présentée de façon très didactique par Nicolas Deverge. Son propre retour d’expérience de création d’un produit (en dehors des heures de travail ekito bien sur)

– Et pour finir, le témoignage de Romain Mesnil. Même si le parallèle avec l’agilité était parfois un peu mince, l’approche intellectuelle de l’activité sportive et le travail de la réflexion et d’introspection sur sa motivation et ses pratiques est très intéressant. Et entres autres conclusions, le rôle clé du plaisir dans les performances.

Dimitri

Ce que j’ai aimé :

– l’organisation impeccable (encore merci)
– l’atelier/jeu Celebrity Prioritisation, animé par Grégory Alexandre.
– le très bon repas assis.
– retrouver de vielles connaissances, de l’université notamment !
– discuter avec des inconnus.
– partager les bières gagnées (ou pas) pendant le beer game.

Ce que j’ai moins aimé :

– la session de Romain Mesnil qui a certain moment était un peu capilotractée.
– ne pas avoir eu plus de temps 😉

Ce que j’aurais aimé :

– une session sur l’avenir des personnes ne faisant pas parti de l’organigramme agile (chef de projet, etc, …).

Marc

Je ne reviendrai pas sur la qualité et la diversité de cette édition 2013 de l’Agile tour présenté par mes collègues d’Ekito mais sur 3 points qui m’ont particulièrement interpellé.

Tout d’abord 3 présentations ont été programmées autour de grands comptes et l’agilité qui montre l’évolution de cette pratique qui prend sa place petit à petit. Sur ces 3 grands comptes la présentation faite par Jean Charles Pouplard et Nicolas Deverge (« Expérimentation de l’Agilité pour un grand compte scientifique spatial CNES ») a montré que les méthodes agiles peuvent s’intégrer dans des milieux scientifiques autres que les projets informatiques.  La difficulté à faire accepter un changement d’organisation et donc de convaincre est bien présente mais nous voyons que petit à petit l’adaptation et le pragmatisme des méthodes agiles ont permis de la surmonter. A suivre….

Par ailleurs je reviendrai sur le « Priorisation Celibrity »  animé par Grégory Alexandre qui même si elle n’avait pas la prétention d’un cours magistral n’a fait que confirmer que l’agilité en elle-même ne suffit pas et donc que le facteur humain et le savoir-faire reste indispensable.

3 équipes étaient présentes et le but était de prioriser l’ordre d’évacuation de personnalités d’un bateau qui coulait. Une des données fondamentale était que l’évacuation allait commencer une fois l’ordre finalisé. Personnellement m’est venue l’idée que puisque le temps comptait une vie étant une vie aucune priorisation n’est à faire, chaque vie humaine reste importante. Mon groupe se décide rapidement à choisir 2, 3 critères et établit la liste en premier. Un second groupe a mis un peu plus de temps que nous et un troisième groupe n’est pas arrivé à fournir une liste dans le temps imparti.

L’intérêt de l’exercice va donc se trouver dans l’analyse et là nous allons voir l’importance du facteur humain :

–       Notre groupe a rapidement sorti une liste car aucun d’entre nous n’avais mis d’affect dans les critères.

–       Le second groupe quant à lui s’est mis à expliquer sa lenteur (par rapport au premier) par le fait que de leur point de vue ils ont imaginé que les survivants étaient les derniers de l’humanité. Ceci est très intéressant, rien ne figurait dans le scénario de départ cette histoire de derniers survivants de l’humanité. Les participants (peut-être a-t-il suffit d’une seule personne) l’ont imaginé tout seul. Du coup l’affect a été mis sur la table et la difficulté de trouver des critères communs a certainement handicapé ce groupe. Mais encore une fois l’homme à complexifié quelque chose qui était pourtant très simple au départ.

–       Le groupe le plus intéressant au fond restera pour moi le troisième. Au-delà des explications des uns et des autres se dégage un désaccord palpable entre les membres du groupe. De plus un des individus se démarque complétement expliquant que lui il travaille dans des programmes envoyant des satellites dans l’espace et qu’il a pour habitude d’avoir une phase d’analyse importante avant d’envoyer un de ses appareils dans l’espace. Je sais ce que vous vous dites en me lisant mais quel rapport avec notre bateau qui coule ? En tout cas nous avons là un scientifique qui est confronté à un exercice totalement différent (pour ne pas dire en opposition) avec ce qu’il a l’habitude de faire. Nous ne pouvons qu’imaginer la difficulté que l’on peut avoir (je pense ici à l’expérience de Nicolas et Jean-Charles au CNES comme de Laurent Carbonnaux chez Michelin) à justement faire entrer dans un autre paradigme des gens qui depuis une vingtaine d’années travaillent d’une autre manière. Le fait de ne pas accepter que l’on n’envoyait pas un satellite dans l’espace mais qu’on devait établir une liste rapidement pour sauver des vies nous interpelle un peu. Mais ne nous moquons pas nous faisons tous la même chose, et ça doit nous rappeler que la faiblesse de nos organisations vient souvent de la négligence du facteur humain.

Pour finir : La présentation sur la documentation dans l’agilité étant un sujet important puisque de  mon point de vue l’inconvénient du projet au forfait est que la documentation produite a surtout valeur contractuelle et avait tendance à nous détourner de l’utilité réelle aux utilisateurs/ développeurs.  La proposition de Jean Michel Inglebert est donc une documentation liée directement aux tests automatiques. Bref ce qui est intéressant ici c’est de se poser la question : les tests nous donnent-ils la documentation suffisante ? En tout cas d’un point de vue fonctionnel ceci se rapproche en quelque sorte (je sais que les puristes me diront que non) de la « specification by example ».  Par ailleurs ça aurait été intéressant de développer l’approche infrastructure présentée ici rapidement comme premier cycle. Car les contraintes liées à l’infra sont souvent négligées dans l’architecture logicielle et donner une vue documentaire sur cette dernière me semble importante. Au final je retiendrai qu’en effet documenter les tests automatiques apporte à la fois aux développeurs et aux fonctionnels une information métier et « qualité » non négligeable tout en faisant  d’une pierre deux coups.

Nicolas

C’était ma 6ème participation, dont la 3ème fois en tant qu’orateur, avec deux sessions cette année. Une nouvelle fois, l’orga a été impeccable, bravo ! Et surtout (le plus important), le déjeuner a été une belle réussite 😉

Démarrage en beauté avec un Pablo Pernot en pleine forme ! J’ai beaucoup aimé sa keynote sur la Horde Agile, avec beaucoup de références à des sujets qu’on n’a pas l’habitude de croiser dans ce genre de conférence, à savoir beaucoup de choses sur l’anthropologie. J’ai bien rempli ma liste de bouquins à lire, merci Pablo ! (un morceau de vidéo ici)

Ensuite, je suis allé voir le retour d’expérience du Mipih, je n’ai pas trop suivi car je devais réviser mes slides pour ma présentation qui suivait. J’ai toutefois enfin pu voir sur scène un manager qui a bien compris l’Agilité, à savoir, se mettre au service de l’équipe Agile, et pas l’inverse, ça fait plaisir ! Toutefois, fait troublant, la plupart des rôles étaient représentés sur scène, sauf le développeur (à moins que le ScrumMaster soit lui même un développeur ?).

Puis c’était l’heure de la présentation de Jean-Charles Pouplard et moi-même sur notre retour d’expérience de la mise en place de l’Agilité sur un projet purement scientifique. Pour ma part, ça s’est très bien passé, on s’est très bien entendu avec Jean-Charles. Les questions étaient très intéressantes à la fin. (vidéo ici, et )

Après le déjeuner, une petite pause trollesque avec Jean-Baptiste Dusseaut qui nous parle de framework (ou pas) agiles. Super présentation, très bien rythmée, avec un contenu très riche. J’ai vraiment adoré la dernière partie, avec un peu de code qui permet de démontrer le propos. J’ai aussi appris des choses sur DDD et CQRS. Merci JB ! (extrait vidéo ici)

Ensuite, c’était le tour d’Antoine Vernois qui nous a parlé de Software Craftmanship, et particulièrement de son expérience personnelle en tant que “développeur, et je l’assume”. Juste un peu de trolls, mais pas trop, avec un bon message qui fait plaisir à entendre. Il faut dire qu’une grande partie de la salle était déjà vouée à la cause (sauf Claude à côté de moi qui a piqué un petit roupillon).

Pour continuer, je suis allé voir la présentation de Grégory Barsalou, et de son retour d’expérience de la mise en place de l’Agilité dans sa TPME. J’étais curieux de voir où ils en étaient, étant donné que j’avais contribué à leur projet. Et bien pour moi, ça a été LA présentation de la journée. En toute honnêteté et avec beaucoup d’émotion, Grégory nous a conté l’histoire de l’aventure de son équipe avec l’Agilité. C’était très touchant, je pense que la plupart des personnes dans la salle ont passé un très bon moment, en tout cas, j’en ai eu de très bon échos. J’étais super fier de l’équipe, car, au delà des pratiques. ils ont bien compris la culture Agile. Bref, une petite bulle de fraîcheur au milieu de toutes ces présentations qui finalement semblent presque déjà trop formatées.

Ensuite, j’ai enchaîné avec ma présentation sur mon projet perso en mode LeanStartup. Beaucoup de monde dans la salle, un tas de questions très pertinentes et intéressantes, bref, j’étais ravi !

Pour finir la conférence, la keynote de Romain Mesnil, que je n’ai pas trop suivie, car j’étais un peu lessivé après cette journée bien remplie.

Et pour clore la journée, petit repas avec pas mal de personnes de l’orga et quelques speakers, c’était bien sympa.

En conclusion, une bien belle journée !

Ils en parlent aussi

Claude sur son blog.
Fabrice, par ici.
Vincent, par .

 

 

Share Button

Dimitri Valax Author: Dimitri Valax

Développeur, consultant et formateur.

Agiliste convaincu, fais du Java mais pas que ça. Aime la musique, le vin, …
ma phrase: “non c’est ekito avec un k”
mes hashtags: #lebikini #ndeverge - (#mqtt #arduino)

Laurent Blondon Author: Laurent Blondon

Plus de 20 ans dans l'économie du logiciel.
Ingénieur de formation, ayant participé aux tous premiers projets Objet en France puis aux prémices du MDA, avant d’exercer d’autres rôles (formateur, commercial, manager), et de prendre part à de très belles réussites d’entreprises.
Un temps client d'ekito, observateur attentif de son projet novateur, finalement rejoint début 2010.
Pour contribuer à faire vivre et développer son modèle d'expertise technologique et d'innovation organisationnelle.
Et l'ambition de faire d'ekito l’entreprise de référence pour tout architecte, agiliste, expert, passionné, et impliqué ; le lieu incontournable de réussite des projets technologiques ambitieux.

Marc Dasilva Author: Marc Dasilva

Project Manager

Il y a mille et une façons d'organiser un projet. L'essentiel c'est d'en penser une et de l'améliorer pourvu qu'elle soit la plus agile possible et qu'elle sache mettre l'homme et la qualité du produit au coeur de sa stratégie.
Mes hashtags : #agilite #qualite #humain #PLM
Ekito ? Parce que l'Homme est au coeur de son entreprise.

Nicolas Deverge Author: Nicolas Deverge

Artisan-développeur tendance maniaque de l'organisation

Ma phrase : "T'as pensé à déplacer ton Post-It sur le Scrum board ?"
Ma définition d'ekito : "Un melting pot de personnalités et de compétences"
Mes hashtags : #agile #leanstartup #playframework #mqtt #arduino"

What do you think ?

One Comment

  1. Pingback: Agile Tour Toulouse 2013 | Blog SOFTEAM Cadextan

Leave a Reply

Required fields are marked *.


CommentLuv badge